vendredi 20 avril 2018

Le Soleil des rebelles - Luca Di Fulvio


Lu en : V.F.
Traduction : Françoise Brun
Résumé :

«-Un jour, ma mère et le vieux Raphael parlaient des rebelles. Ils ont dit que c’était des hommes qui trouvaient le soleil la nuit. Mikael fronça les sourcils.
– Qu’est-ce que ça veut dire ?
– J’en sais rien, répondit Eloisa en haussant les épaules. »
Après LE GANG DES RÊVES et LES ENFANTS DE VENISE,le nouveau LUCA DI FULVIO .










Chronique :  À la lecture de ce troisième roman je peux l'affirmer, le confirmer : Luca Di Fulvio est notre Alexandre Dumas contemporain !
 
Après le magnifique livre Le Gang des rêves, après le sublime roman Les enfants de Venise, voici Le Soleil des rebelles : un roman historique passionnant dans la lignée des romans de Ken Follett. En effet si vous avez aimé Les Piliers de la Terre, si vous cherchez un nouveau maitre du roman historique, voici l'auteur qu'il vous faut absolument découvrir ! 

Ce romancier a un talent prodigieux, absolument phénoménal ! Chaque roman est un pavé mais se lit d'une seule traite, chaque personnage est inoubliable, chaque épopée est fascinante, chaque aventure incomparable et ajoutons à l'ensemble une écriture magnifique. Je tiens à appuyer chacun de ces compliments car cet auteur mérite le succès et la reconnaissance : il a un véritable don de conteur.

Dès le départ j'ai aimé découvrir la vie hors du commun de Marcus II de Saxe, un être destiné à la grandeur, à la richesse et condamné à la pauvreté, à la dureté d'une vie de servitude. Pourtant ce prince devenu paysan va transcender le destin et affronter les épreuves de l'existence et ce notamment grâce à l'aide d'Agnete, de Raphaël mais aussi et surtout d'Eloisa, l'amour de sa vie.

En définitive, si vous connaissez Luca Di Fulvio foncez lire ce nouveau roman et si vous ne le connaissiez pas encore il faut absolument courir chez votre libraire pour vous procurer tous ses romans !


jeudi 19 avril 2018

L'Appât - Daniel Cole


Lu en : V.F.
Traduction : Natalie Beunat
Résumé : Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d’acier quadrille l’espace. Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil. Un mot est gravé sur son torse mutilé : APPÂT.
Cette sinistre mise en scène n’est que la première d’une longue série. Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l’Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d’identifier l’architecte de cette toile diabolique…







 
Chronique :  Après Ragdoll, voici la suite très attendue de ce premier roman remarqué : L'appât !

J'avais beaucoup aimé Ragdoll du fait des personnages et de l'intrigue policière qui ressemblait à l'ambiance inhérente aux thrillers cinématographiques comme Seven ou Saw. Si j'avais été plus mitigée sur le dénouement, j'avais quand même très hâte de découvrir cette suite afin de découvrir la suite des aventures de chaque protagoniste.

L'appât est plus abouti, encore plus réussi que Ragdoll. Tout d'abord j'ai été très heureuse de retrouver Baxter et ses répliques cultes, j'aime tout particulièrement cette faculté de l'auteur à mêler cet humour mordant à l'enquête policière, ce mélange est particulièrement réussi et donne un ton unique à l'œuvre de Daniel Cole. Si Baxter reste mon personnage préféré, j'ai aimé faire la connaissance de Rouche, un personnage touchant et singulier qui ne peut que nous intriguer.

Pour moi le gros point fort repose donc sur ces personnages, sur leur personnalité atypique, touchante ou sarcastique. Des êtres qui ne sont pas manichéens, des êtres brisés, des êtres en colère, perdus ou en quête de sensations fortes. 

Au niveau de l'intrigue policière, j'ai aimé suivre la suite de rebondissements, d'autant plus que l'ensemble est très visuel. Ainsi, durant ma lecture, j'ai encore une fois beaucoup pensé à Saw car on sent un aspect très cinématographique aux mises en scène meurtrières. C'est à la fois terrible, effrayant et addictif.

En définitive, Daniel Cole confirme sa présence incontournable sur la scène du thriller et j'attends avec impatience le troisième et dernier tome de cette trilogie !


mercredi 18 avril 2018

Ville sans loi - Jim Thompson



















Ville sans loi
de et par Jim Thompson
Traduit par Pierre Bondil
Éditions Rivages/noir

Le tempérament de Dingo McKenna, comme son casier judiciaire, ne plaide pas en sa faveur. Impulsif, bagarreur, parfois niais au point de se méfier de ses amis tout en témoignant une confiance aveugle envers ses ennemis, toujours mêlé aux mauvais coups, McKenna se fait systématiquement ramasser par les flics des villes qu'il traverse. Arrivé dans l'ouest du Texas, dans une ville poussée comme un champignon sur les puits de pétrole, il se voit pourtant proposer une bonne place : détective privé dans un hôtel de luxe. L'offre vient du chef de la police. Le propriétaire des lieux est un richissime vieillard bloqué dans un fauteuil à la suite d'un accident. Où est le coup tordu ? Machination ou paranoïa ? Un homme tombe d'une fenêtre. McKenna, de nouveau, sent se refermer sur lui un piège dont il ignore tout...

Jim Thompson,

Né(e) à : Anadarko, Oklahoma , le 27/09/1906
Mort(e) à : Los Angeles, Californie , le 07/04/1977
James Myers Thompson dit Jim Thompson est un écrivain de roman noir, un nouvelliste et un scénariste de cinéma.

Grybouille,

Texas, une petite bourgade, Mike HANLON, jeune prospecteur attiré par l’or noir, pour lui c’est la réussite. Le pétrole a jailli de son derrick, 3000 barils par jour.
Dans cette ville champignon qui s’agrandit en un clin d’œil au milieu de nulle part, Mike HANLON devient une figure de la réussite en devenant le propriétaire du seul Hôtel.
Il épouse Joyce, une jolie jeune femme, sa femme.
Seul bémol, lors d’une opération sur un derrick il est grièvement blessé et reste handicapé…  

La sécurité de la ville est assurée par l’adjoint au sheriff Lou FORD, issu d’une vieille famille du Texas, un homme tout en contraste, un brin manipulateur…

Arrive dans cette ville, David Mc KENNA, un parcours chaotique, un peu « au bout de sa vie »… Contre toute attente,  Lou FORD lui propose de devenir le responsable de la sécurité de l’hôtel, de quoi rester sur la défensive, mais a-t-il les moyens de refuser ?

L’avis du p’tit Duc ? Nous sommes en présence d’un polar bien noir, superbement développé par Jim Thompson. L’intrigue policière est saupoudrée de rebondissements, de quoi remplir nos moments de lecture.

Les personnages que vous croiserez,
Amy Standish, l’amoureuse de Lou ?
Rosalie Vara, la femme de ménage de l’hôtel, noire ?
Ollie Westbrook, le gérant de l’hôtel avec ses addictions…
Duddley, le comptable, doit-on lui faire confiance ?
Leslie Eaton, le réceptionniste.
Ed et Ted Gusick, les employés.

Amis (ies) lecteurs (trices), si comme Grybouille vous aimez vous plonger dans un super polar ? C’est l’occasion, assurément !

@ Bientôt,




Les lois du ciel - Grégoire Courtois


Lu en : V.F.
Résumé : Les enfants de la classe de CP de l’école primaire de Claincy, dans l’Yonne, partent pour deux jours d’excursion en forêt. Aucun n’en reviendra.
Parents d’élèves et instituteurs sont à leurs côtés. Mais même les adultes ne peuvent rien face aux lois de la nature. Pour les enfants, le froid, la faim, l’obscurité, un simple grincement deviennent le terreau de l’imagination. Bientôt la terreur s’insinue au cœur de l’équipée. Les barrières entre le monde des contes et la réalité s’effritent, jusqu’à ce que l’impensable se produise.
Et ce n’est que le début de la fin.








Chronique : À la lecture du résumé, j'avais très envie de me lancer dans ce thriller/roman noir qui semblait particulièrement effrayant.

Malheureusement je n'ai pas accroché du tout à ce roman. Je l'ai trouvé inutilement violent, je n'ai pas compris cette avalanche de morts, ce "jeu de massacres " absolument morbide. D'autant plus que les victimes sont majoritairement des enfants de 6 ans... 

Il y a ainsi cette violence exacerbée qui est particulièrement malsaine mais il y aussi cet aspect complètement improbable tout le long du livre en partant notamment de l'effet déclencheur de cette "boucherie" : Enzo. Ce dernier n'a même pas besoin d'être possédé par le démon pour décider de se lancer dans une série de meurtres en commençant par son professeur.

Tout le long de ma lecture je suis ainsi passée de l'incompréhension,au malaise, je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire, les enfants et adultes meurent à la chaîne et puis...voilà. De surcroit j'ai trouvé le personnage d'Enzo complètement invraisemblable, si ce dernier avait 12/13 ans encore j'aurais pu trouver cela plausible... 

À mes yeux le seul point positif de cette lecture repose sur l'écriture de l'auteur, une écriture belle parfois même poétique ce qui est parfois déstabilisant du fait de l'histoire terrible qui est contée.

En définitive, je n'ai malheureusement pas aimé ce livre et j'ai été soulagée de quitter cette forêt...