jeudi 7 août 2014

Souvenirs Perdus - Samantha Bailly

Lu en : V.F. (Syros)

Résumé : Il existe une île nommée Enfenia.
Depuis des siècles, nul ne peut y entrer. Nul ne peut en sortir. Un Léviathan tourne autour, il est autant le gardien des habitants que leur geôlier. La légende veut qu'un jour, quand les Enfenians seront prêts, la créature se retirera et les laissera découvrir le monde. Alors que l'île célèbre une fois de plus le rituel visant à accomplir la prophétie, une jeune fille est retrouvée inconsciente sur la plage. Une jeune fille au visage inconnu. Une étrangère.









French Touch : A very beautiful universe led by a magnificent writing. I can't wait to learning it more on this mysterious world!


Chronique :

Samantha Bailly a le don de créer des univers à part entière, emprunts d’une réelle originalité, et tels des explorateurs on se plonge avidement dans les trames qu’elle tisse avec poésie et délicatesse. Une enquête-aventure, voilà la façon que j’aurais de décrire en deux mots le premier tome de Souvenirs Perdus : on commence sereinement dans un environnement digne des plus belles plages tropicales, on s’imagine foulant un sable fin d’une blancheur éblouissante, et puis telle une déferlante qui vient nous prendre, tout s’enchaîne ! Le style de l’auteur n’en est que plus appréciable puisqu’il nous maintient dans un état d’attente et d’impatience, à l’affût du moindre indice qui pourrait nous aider à éclaircir le mystère qui entoure cette mystérieuse île d’où tout est parti. Page après page, c’est de surprises en surprises que nous allons. Un vrai régal où les frontières entre les genres littéraires n’existent presque plus.

En ce qui concerne les personnages, c’est à ce niveau que j’ai eu un petit peu de mal : sur les trois protagonistes, deux m’ont irrité par leur égoïsme, leur niaiserie (pour Isil), leur agressivité et vantardise (pour Syon). La véritable héroïne de ce premier tome est, à mes yeux, non pas la demoiselle en détresse ingénue et totalement dépassée, ou le jeune coq buté qui cache ses faiblesses par des actes durs et violents, mais la jeune Nel : déracinée, affrontant des événements qu’elle n’a souhaité à aucun moment, blessée de nombreuses fois et sans soutien, elle garde la tête haute et les yeux fixés sur son objectif. Son courage, sa détermination et sa droiture font d’elle un fantastique personnage que j’ai eu grand plaisir à découvrir au fil des pages.

Il ne faut pas oublier Eroth qui, bien que secondaire, a tout de même un rôle important dans ce roman : un homme ni tout blanc ni tout noir, dont la psychologie plus délicate à interpréter ajoute beaucoup de saveurs à l’histoire.

En définitive, j’aurais beaucoup apprécié en découvrir d’avantage sur la mythologie qu’a créé Samantha Bailly autour de ce nouvel univers haut en couleurs : créer une encyclopédie sur ses romans ne serait pas de trop tant elle parvient à matérialiser des mondes fabuleux dans ses histoires.
Une lecture rafraîchissante et palpitante pour cet été, derrière laquelle une réelle profondeur se développe : un beau coquillage au sein duquel on découvre avec émerveillement une petite perle de la littérature de l’imaginaire.

Chronique faite par :


2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce livre, cette chronique en tout cas donne envie de se plonger aussi dans cette univers :)

    RépondreSupprimer
  2. This is my first time pay a quick visit at here and i am truly happy to read everthing at alone place.


    Have a look at my page :: clash of clans hack, online-cheats.com,

    RépondreSupprimer