jeudi 12 mars 2015

Nalki (Tome 1 : Matricule 307) - Alice Adenot-Meyer



Lu en : V.F. (Le Lamantin)
Résumé :

Nous sommes en Serdane, pays écrasé sous le joug d’une dictature brutale et corrompue.
En rentrant de leur cours de musique, Nalki, quinze ans, et sa soeur Perle, treize ans, sont accueillis par des policiers venus les arrêter. Les deux adolescents sont séparés de leurs parents et déportés dans un camp de redressement.
Soumis au travail forcé, ils vivent des heures particulièrement difficiles et rêvent de trouver un moyen pour regagner leur liberté.

Je remercie les éditions Le Lamantin ainsi que Madame Hervo pour cette belle lecture !




French Touch : A very beautiful and interesting novel. A main topic very important, a fight for freedom and humanity.


Chronique : Voilà un livre qui mérite un beau succès, une belle ovation, une très bon livre jeunesse, une excellente dystopie à découvrir !

Les éditions Le Lamantin nous livre ici un petit bijou du genre, une histoire émouvante et troublante, une écriture de qualité et des protagonistes très attachants. Dans un monde où la dictature règne, Nalki se retrouve dans un camp de redressement, subissant les affres de la faim et de la peur il va trouver son salut dans la musique; mais peut-être aussi sa perte ?

Dans ce livre qui se révèle bien plus complexe que ne laisse à penser le style jeunesse vous retrouverez une thématique en écho à notre Histoire, l'auteure ne laisse aucun repos ni à ses lecteurs ni à ses personnages. Je me suis sentie admirative de cette capacité à retranscrire autant de sentiments par les mots. J'ai été très attachée à Perle, la sœur de Nalki, un être courageux et sensible. 

On ressent aussi une richesse dans l'écriture, une petite perle dans l'usage des mots justes. C'est une époque troublée, malsaine, effrayante où l'ambiguïté est  le maitre mot. Le personnage du colonel du camp représente parfaitement cette absence de caractère manichéen, rien n'est tout blanc ou tout noir. Ainsi on se met à la place de ses êtres, que serions-nous capables de faire pour être traités plus humainement ? 

Le huis clos que constitue ce premier tome est celui de l'angoisse et de la privation, de l'injustice et de la solitude. A l'image d'une période pas si lointaine, un temps à ne pas oublier, un temps qui pourrait revenir.

En définitive, une très bonne lecture que je recommande à tous les amoureux de dystopie et d'émotions fortes ! J'ai hâte d'en lire la suite ! 


8 commentaires:

  1. Totalement d'accord avec toi, ce livre mériterait vraiment un beau succès !
    Bonne lecture avec la suite ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette belle chronique, Léa ! Contente que vous ayez apprécié ! Alice A-M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous d'avoir écrit ce très beau roman :)

      Supprimer
  3. Celui-ci m'attire bien, je le note.

    RépondreSupprimer
  4. Une dystopie qui semble très intéressante, ça me parle. En ce moment je suis dans les romans historiques. Il est vrai qu'un rafraîchissement de mémoire ne fait pas de mal, même si c'est au travers d'un livre.

    RépondreSupprimer
  5. Un avis très positif et très tentant : je le prendrai pour ma fille je pense ! :-)

    RépondreSupprimer
  6. J'espère que la suite te plaira tout autant!

    RépondreSupprimer