dimanche 14 juin 2015

Délivrance - James Dickey

Lu en : V.F. (éditions Gallmeister)
Traduction :Jacques Mailhos
Résumé : Prix Médicis étranger

Pour tromper l’ennui de leur vie citadine, quatre trentenaires décident de s’offrir une virée en canoë sur une rivière vouée à disparaître sous un lac artificiel. Peu expérimentés mais enthousiasmés par le charismatique Lewis, ils se laissent emporter au coeur des paysages somptueux de Géorgie. Mais la nature sauvage est un cadre où la bestialité des hommes se réveille. Une mauvaise rencontre et l’expédition se transforme en cauchemar : le monde qu’ils ont pénétré n’est régi par aucune loi. Dès lors, une seule règle subsiste : survivre.


Je remercie les éditions Gallmeister ainsi que Madame Koulechova pour cette excellente lecture !





French Touch : You will not emerge unscathed from this reading. It is an alarming, terrifying and brilliant novel!




Chronique : Si après toutes les chroniques positives à propos de cette maison vous n'êtes toujours pas allé dans votre librairie vous précipiter sur un de leurs titres, il vous reste encore quelques semaines avant les vacances pour craquer... Et pourquoi pas avec Délivrance, ce titre emblématique porté à l'écran : un roman angoissant, terriblement efficace et véritablement effrayant. Vous allez plonger dans une nature hostile, et vous délivrer de toute votre humanité...

Délivrance est à la fois un thriller implacable au travers d'une chasse à l'homme redoutable, une réflexion sur notre société avec un retour à l'état primitif et un roman de nature writing avec une description magistrale de l'environnement et de ses dangers. Si le début du roman semble un peu lent, laissant place à une introspection de la part du narrateur et protagoniste Ed, cela est vraiment nécessaire à la compréhension et à l'appréhension du changement de rythme dans la seconde partie du livre. Vous allez rencontrer quatre citadins : Ed, le narrateur; Lewis le prédateur; Bobby la proie facile de la ville; et Drew le suiveur. Quatre hommes qui se lancent de façon inexpérimentée dans un univers inconnu, et qui n'en sortiront pas tous indemnes.... 

J'ai littéralement dévoré ce roman car c'est un mélange savamment orchestré entre la bestialité de l'homme, le retour à nos instincts, une mise en perspective de ce qui fait de nous des êtres humains et un rythme écrasant tout sur son passage. L'écriture est vraiment superbe d'autant plus qu'elle s'adapte au récit : riche et philosophique au début, vif et tranchant lorsque la traque commence. Elle est brillamment traduite par Jacques Mailhos (il faut souligner que tous les ouvrages Gallmeister sont vraiment très bien traduits).J'ai vraiment aimé cette scission opérée par l'auteur entre la nature et la ville, entre l'animal et l'homme. On se demande réellement qui va survivre à cette chasse, on se demande comment ils vont réussir à survivre, qui sera capable du pire ?
 
En définitive, pour cet été : il faut dévorer d'urgence Délivrance, comme le souligne RTL : "c'est implacable, c'est totalement angoissant, c'est grand!"


12 commentaires:

  1. Le film est grandiose donc je ne doute pas que le livre saura me plaire aussi, le prix médicis étranger est souvent bien mérité :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas cette maison d'édition avant de lire tes chroniques et chaque titre a l'air d'être génial, avec une ambiance comme je les aime. Faut dire que tu les vends bien ! Je pense que Délivrance va se retrouver dans ma valise pour les vacances...

    RépondreSupprimer
  3. Je pense qu'il est dans mon écurie !!

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas encore essayé cette maison d'édition, mais tes chroniques m'en donnent toujours très envie, alors je vais bientôt tenter.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas, ni le livre, ni le film, je prends note.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connaissais ni le titre ni la maison d'éditions ! Mais vu ton enthousiasme, je retiens le titre!

    RépondreSupprimer
  7. J'ai toujours entendu beaucoup de bien de cette maison d'édition. Devant ton enthousiasme, je ne peux que noter ce titre :)

    RépondreSupprimer
  8. il viens de repasser en haut de ma pile à lire ! je me retiens de ne pas regarder le film avant d'avoir pu le lire. Grrr j'ai trop de livre que je veux lire moa :( ps: et ce n'est aps en venant ici que je vais y remédier :)

    RépondreSupprimer
  9. Même si la couverture ne me plait pas, ton coup de coeur me tente m'encourage !

    RépondreSupprimer
  10. J'en suis à la moitié... Je reviendrai donc relire ton billet après lecture.
    Je le déguste. Le film repasse à la télé la semaine prochaine. J'ai hâte de comparer!

    RépondreSupprimer