dimanche 5 février 2017

La naissance du sentiment - Jean-François Kervéan

Chronique de : Scarlett
Résumé :Nous sommes avant Socrate, Platon, Aristote et dans la Grèce du Ve siècle avant J.-C. À Sparte, la citoyenne Carthas, veuve de grand guerrier, met au monde un fils, Aphranax. L'enfant présente une malformation invisible, dans une société qui élimine les faibles. Victime d'un sentiment maternel interdit chez les siens, la veuve Carthas va dissimuler cette faille. Sa conduite hors la loi provoque le Destin. Le vieux monde vacille : Athènes poursuit son envol démocratique, les cités doivent s'unir face à l'envahisseur perse, les Dieux semblent lâcher les Grecs. Les rois, les peuples, les Pythies, la pensée basculent vers les temps nouveaux...

Merci aux éditions Robert Laffont pour cette lecture !









Chronique :



« L’Empire Romain inventerait bientôt l’Amour au sens où on l’entend encore, mais « tout ce qui fleurit à Rome a germé en Grèce.» L’Amour, comme le reste, est venu cinq siècles avant le Nazaréen…Pas plus facilement que la Démocratie.»

Lorsque j’ai un coup de cœur pour un livre, je suis attentive aux futures parutions de l’auteur. Alors comme j’avais totalement « flashé » sur Animarex de Monsieur Kervéan  , me voici , me voilà de retour après la lecture de son nouveau roman : La naissance du sentiment. Et oh bonheur suprême ! J’ai à nouveau été emportée, émue et enthousiasmée par son nouveau récit.

Ce livre nous transporte dans la Sparte antique, en Grèce, à l’époque des guerres médiques contre la Perse.

A Sparte on rencontre la famille Carthas ,  Gorgophonée la veuve altière d’un héroïque guerrier , donne naissance à un fils Aphranax. Celui-ci est souffreteux, on découvrira au fil de la lecture qu’il est asthmatique. Mais à Sparte, cité guerrière, les jeunes garçons à l’âge de sept ans subissent un rite de passage afin de déceler les enfants handicapés. Et ceux qui ne correspondent pas aux attentes de la Cité  meurent. Les autres sont pris en main par des éducateurs afin d’être formé à devenir des êtres forts et courageux dans une ville qui prône l’égalité de tous. Si Sparte est comme Athènes le berceau de la Démocratie occidentale, elle est plus rigide et rigoureuse que sa consœur dans ses us et coutumes. 

Gorgophonée n’aura de cesse de protéger son enfant et celui-ci passera donc le test maudit avec succès et deviendra un valeureux soldat de l’élite spartiate. Son destin et notre lecture croiseront les chemins de noms illustres durant cette période de l’invasion Perse. On côtoie Léonidas le roi fratricide, célèbre pour son combat héroïque et mythique contre les Perses au défilé des Thermopyles avec ses valeureux 300. 

On chemine aussi avec le Roi des Rois Xerxès le Perse, et on perçoit en lisant ses propos, ses pensées de fortes similitudes avec un autre roi qui fera aussi  l’Histoire (clin d’œil de Monsieur Kervéan à Louis le grand peut-être…)

On lit avec plaisir leurs aventures dans cette Histoire, dans notre Histoire. On apprend, on se cultive sur une civilisation ancestrale dont nous avons hérité le modèle politique : La Démocratie.
On aime, on souffre, on vit, on passe aussi dans ce roman.

On apprend, qui étaient Démarate, Solon d’Athènes, Lycurgue de Sparte ; ce que sont la ligue hellénique, l’ agögé , l’isonomie  et l’errance (ce passage sur l’errance d’Aphranax !!!). Et ces dialogues savoureux entre les uns et les autres, celui notamment entre Xerxès et Démarate sur la vision géopolitique de tel ou tel souverain, sur la liberté ou la féodalité des peuples est un discours éternel  qui fait réfléchir. Ps : il y a  un petit lexique en fin de livre bien utile .

Et toujours ce même plaisir de lecture. Jean-François Kervéan sublime et transcende des instants de l’Histoire, des personnages mythiques avec une plume habile, fluide  et qui joue avec les mots et avec le temps mélangeant parfois un ton volontairement moderne, insolent et drôle au rythme plus ancien de l’histoire. « et de l’Inconnu arrivent les emmerdes d’où nait la métamorphose. Si les métamorphoses venaient en mangeant du melon, ça se saurait ».

Parfois décalé et plein d’humour mais jamais au détriment de l’histoire, le ton, l’écriture est un régal je vous dis !

C’est une merveilleuse histoire à lire, qui va vous permettre de mieux connaître la grande Histoire, l’origine de la Démocratie, des lois qui furent le fondement du mieux vivre ensemble. Sans que cela ne soit barbant un seul instant. Et c’est tellement d’actualité…
Alors n’hésitez pas, si vous aimez être surpris, sourire, apprendre, être ému en lisant foncez….

« Sur ce bout de terre, entre ces hommes de paradoxes va naître par soubresauts, par idéal autant que par désespérance : la Démocratie. »

Chronique de Scarlett



5 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce livre et j'avoue que la couverture n'est pas très tentante tu me donnes vraiment envie de découvrir ce livre ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis super convaincue, merci !

    RépondreSupprimer
  3. Un tel coup de cœur, difficile de faire l'impasse !

    RépondreSupprimer
  4. Ça donne encore plus envie de le lire, ce livre avait déjà retenu mon attention après que Gérard Collard en ai parlé dans un podcast vidéo. Merci pour ton avis Léa, je vais passer chez mon libraire demain ☺️

    RépondreSupprimer