lundi 18 décembre 2017

L'Essence du mal - Luca D'Andrea

Chronique de Scarlett
Traduction : Anaïs Bouteille-Bokobza
Résumé :  En 1985, dans les montagnes hostiles du Tyrol du Sud, trois jeunes gens sont retrouvés morts dans la forêt de Bletterbach. Ils ont été littéralement broyés pendant une tempête, leurs corps tellement mutilés que la police n’a pu déterminer à l’époque si le massacre était l'œuvre d’un humain ou d’un animal.  Cette forêt est depuis la nuit des temps le théâtre de terribles histoires, transmises de génération en génération.  Trente ans plus tard, Jeremiah Salinger, réalisateur américain de documentaires marié à une femme de la région, entend parler de ce drame et décide de partir à la recherche de la vérité. À Siebenhoch, petite ville des Dolomites où le couple s’est installé, les habitants font tout – parfois de manière menaçante – pour qu’il renonce à son enquête. Comme si, à Bletterbach, une force meurtrière qu’on pensait disparue s’était réveillée.




Chronique :



« Certains disent qu’on devient homme quand on enterre ses parents, d’autres quand on le devient, un point c’est tout. Je ne partage aucune de ses deux philosophies. On devient adulte quand on apprend à demander pardon.»


« L’essence du mal » de Luca d’Andrea est un excellent thriller sur fond de montagnes enneigées et envoutantes, de secrets enfouis, de destins tragiques, de mystère. Tout cela écrit de main de maitre par un auteur que je découvre avec vous et que je compte suivre dans ses prochains romans.

Le livre nous amène en Italie du Nord dans les dolomites avec Jeremiah Salinger et sa famille. Jeremiah est un réalisateur à succès, il crée avec son ami Mike des émissions reportage qui font un tabac aux Etats Unis. Il a l’idée de faire une nouvelle série de reportages sur les secours en montagne dans la région de Siebenhoch d’où est originaire son épouse. Après un terrible accident d’hélicoptère qui a vu mourir de nombreux secouristes, il décide d’arrêter tout et essaye de reprendre pied avec sa famille dans ce coin du Sud-Tyrol . Tout en tentant de faire fuir les démons qui sont nés dans sa tête avec l’accident, il découvre un drame qui s’est déroulé dans ces mêmes montagnes trente ans auparavant. La mort brutale violente sanglante de trois jeunes adultes. Et le voilà, et nous voilà engagés, littéralement happés par le récit.

On se retrouve donc avec Jéremiah un homme tourmenté par son récent accident, qui se sent responsable de la mort des secouristes qui l’accompagnaient, et qui malgré tout ira au bout d’une enquête, obsédé par l’idée de trouver qui , pourquoi ces meurtres. Jéremiah qui cherche sa rédemption dans cette quête, au risque de perdre sa famille . 

On chemine durant notre lecture avec de nombreux personnages attachants comme Mike , son collègue et fidèle ami qui apporte un peu de légèreté au milieu de cette aura dramatique. Il y a aussi Annelise sa femme qui souhaite que Jérémiah se recentre sur sa famille, plutôt que sur une enquête obsessionnelle dont elle ne connaît pas les détails obscurs. On rencontre aussi Werner le père d’Annelise , un homme respecté à Siebenhoch qui fut à une époque un des secouristes du village  et puis Clara la petite fille de Jéremiah et Annelise qui nous amène une fraiche innocence.

Et puis il y a aussi Max Krün le « shérif » local lui aussi hanté par le massacre de ses amis dans le Bletterbach. Ce Bletterbach qui fascine tellement les villageois qu’ils en parlent comme d’une entité parfois bienveillante souvent hostile. L’auteur nous permet de rencontrer , de nous attacher ou de nous méfier au fil de notre lecture de tous ces personnages tourmentés et marqués à vie par la disparition violente et meurtrière de ces trois jeunes du pays qu’étaient Evi jeune étudiante brillante  , Markus son frère et Kurt son compagnon.  

On parle aussi dans ce roman au-delà de cette superbe intrigue, de fossiles , de la paléontologie , de la St Nicolas locale, des Krampus , des us et coutumes dans un coin de montagne du nord italien.
L’écriture est très  plaisante, et quand on quitte l’ambiance oppressante qui s’installe au fil de la lecture, l’auteur nous offre quelques petites pointes d’humour qui correspondent bien au caractère de certains protagonistes comme Mike.

On frôle parfois l’irrationnel, celui que peuvent créer de grandes peurs viscérales, des histoires anciennes racontées dans  des coins de montagne.
En lisant ce livre vous apprendrez pourquoi M comme Menteur, pourquoi six lettres pour Papa, six lettres pour la Bête.

Je me répète :Un excellent thriller  plein d’émotions, de sensations , je vous le recommande vraiment.

« Les morts ont-ils ressuscité ? Les livres disent que non, la nuit hurle que si. »



vendredi 15 décembre 2017

La Belle Sauvage [Livre 1] - Philip Pullman

Lu en : V.F.
Traduction : Jean Esch
Résumé : À l'auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ? Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d'équipée, doivent s'enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm. Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s'affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours.



Chronique : La Belle Sauvage est une des parutions que j'attendais le plus pour cette année 2017. Le retour de Philip Pullman et en plus dans l'univers d'À la croisée des mondes est un événement incontournable !

Dès les premières pages on retrouve la magie de l'univers Pullman, on retrouve cette imagination débordante, cet amour foisonnant de la création, de la littérature. Sa plume est formidable, addictive, prenante et capte tout de suite notre attention; elle sublime les lieux et appréhende parfaitement les pensées des protagonistes. Pullman est indéniablement un très grand écrivain.

Ce romancier démontre à chaque fois à quel point la littérature jeunesse est d'une richesse incommensurable. La littérature jeunesse n'a pas d'âge, elle a construit la lectrice que je suis à présent, elle a su me faire vibrer et me fait encore ressentir des émotions très fortes: elle est tout simplement magistrale à l'image de La Belle Sauvage.

Je me suis immédiatement attachée à Malcolm qui malgré ses 11 ans possède une grande maturité, un jeune héros débrouillard, touchant et altruiste. Un héros idéal auquel s'identifier, un protagoniste central parfait pour nous amener à suivre avec passion ses aventures et péripéties. J'ai aussi beaucoup aimé Alice du fait de sa personnalité et de son courage. On retrouve aussi notre merveilleuse Lyra qui cette fois n'est pas plus haute que trois pommes : une idée géniale de l'auteur pour lier son ancienne trilogie avec la nouvelle.

Si vous avez déjà lu À la croisée des mondes, vous serez heureux de retrouver certains protagonistes et d'en apprendre plus sur cet univers si fascinant; si vous n'avez jamais lu la première trilogie vous pouvez parfaitement découvrir Pullman avec ce préquel !

En définitive, une belle réussite pour un premier tome passionnant, vivement la suite !


mercredi 13 décembre 2017

La Famille Winter - Clifford Jackman

Lu en : V.F.
Traduction : Dominique Fortier
Résumé :  Un western à la Sam Peckinpah retraçant l’épopée d’une famille de bandits impitoyables, depuis sa genèse durant la guerre civile jusqu’à sa dissolution à la fin du XIXe. Aux pires heures de la guerre de Sécession, une poignée de soldats se reconvertit en une sinistre fratrie : la Famille Winter. Il y a le tueur psychopathe Quentin Ross, les frères Empire qui rivalisent de cruauté et de bêtise, Fred, l’esclave qui a repris sa liberté à coups de hache, l’enfant prodige Lukas Shakespeare… Et au centre de cette tempête malveillante se tient l’insondable Augustus Winter. Un homme doté d’une résistance pathologique aux règles de la société et d’un don surnaturel pour la boucherie. Parcourant le territoire sauvage des États-Unis, les mercenaires de Winter tantôt défendent les avancées de la civilisation et tantôt s’y opposent farouchement, laissant dans leur sillage plus de morts que de vifs.




Chronique : Dans le cadre du mois "western" de mon club de lecture spécialisé en littérature nord-américaine (Picabo River Book Club), je suis heureuse de mettre en avant La Famille Winter : un excellent roman qui plaira à tous les amoureux du genre !

La Famille Winter est un roman sanglant, violent, percutant et fascinant. Je ne risque pas d'oublier cette lecture, elle imprègne le quotidien du lecteur, elle marque notre esprit, elle nous frappe en plein cœur. Clifford Jackman reprend tous les codes du genre, rend hommage au western de la grande époque et nous livre une épopée formidable.

Ici vous retrouverez tout ce qui a fait le succès du western : les personnages emblématiques, les décors majestueux, les rebondissements, les moments d'action emplis de fureur et de tragédie, les dialogues vifs et acérés. Tout y est et tout est extrêmement bon. Sans tomber dans le cliché, le romancier sait faire de cette "famille" des antihéros qui possèdent un vrai charisme ! Chacun de ces soldats possède une personnalité terrifiante et fascinante à la fois.

Avec ce roman le lecteur va traverser des grandes périodes de l'Histoire nord-américaine, j'ai trouvé ce western très réussi car il permet d'appréhender une période sombre et dangereuse faite de poussière et de sang. C'est une lecture brutale qui vous attend, un livre d'une grande puissance narrative. 

En définitive, un pur régal :  tout simplement inoubliable.



jeudi 7 décembre 2017

La Symphonie du hasard [Tome 1] - Douglas Kennedy

Lu en : V.F.
Traduction : Chloé Royer
Résumé : Comme chaque semaine, Alice Burns, éditrice new-yorkaise, s'apprête à rendre visite à son jeune frère Adam. Jadis jeune loup de Wall Street en pleine ascension, ce dernier croupit désormais en prison. Mais cette rencontre hebdomadaire va prendre un tour inattendu. Bien décidé à soulager sa conscience, Adam révèle un secret qui pourrait bien venir rompre les derniers liens qui unissent encore leur famille. Et Alice de replonger dans l'histoire des siens, celle d'un clan à l'image de l'Amérique : volontaire, ambitieux, assoiffé de réussite, souvent attaqué, blessé parfois, en butte à ses propres démons, mais inlassablement en quête de rachat... Premier volume d'une fresque à l'ampleur inédite, La Symphonie du hasard marque le grand retour de Douglas Kennedy. Dans le bouillonnement social, culturel et politique des sixties-seventies, de New York à Dublin, en passant par l'Amérique latine, un roman-fleuve, porté par un souffle puissant.




Chronique : Le nouveau roman de Douglas Kennedy est une des parutions les plus attendues de cette fin d'année, je me suis plongée avec délice dans cette lecture !

La symphonie du hasard était au départ un livre unique qui a été scindé en trilogie : en cette fin d'année vous allez pouvoir découvrir le premier opus, le deuxième paraîtra le 15 mars 2018 et le dernier tome le 3 mai. J'aime beaucoup les sagas familiales, celles qui traversent l'Histoire, mêlant récits personnels et intrigues historiques. Douglas Kennedy signe ici une de ses œuvres majeures.
 
Ce roman met en lumière les secrets de famille, ceux qui sont omniprésents, les non-dits qui empoisonnent les relations. C'est ainsi qu'Alice Burns va découvrir par le biais de son frère incarcéré celui de sa famille, un des nombreux secrets qui se sont suivis au fil des ans. Nous découvrons Alice à l'âge adulte, éditrice talentueuse à New York, avant de la retrouver à la sortie de son adolescence, au lycée puis dans ses études supérieures dans les années 70. Une période déterminante dans l'Histoire des États-Unis.

Le lecteur va ainsi traverser les années tout en faisant la connaissance d'une famille à la fois traditionnelle et atypique, mystérieuse et sur le point d'imploser. Nous comprenons au fur et à mesure ce qui a pu amener cette famille à se scinder, à se briser. Chaque membre a ses particularités, ses zones d'ombre, sa propre personnalité : une famille ambitieuse qui est poursuivie par ses démons... Pour la fin de ce premier tome on sent que le livre était à la base en un seul volume puisque j'ai trouvé le dénouement assez abrupt.

En définitive, j'ai beaucoup aimé ce premier tome et j'ai hâte de lire la suite !


mercredi 6 décembre 2017

Supersaurs [Tome 1] - Jay Jay Burridge

Lu en : V.F.
Traduction : Magali Duez
Résumé : Imaginez un monde ou les dinosaures auraient survécu et évolué en... Supersaurs.  C'est dans ce monde qu'est née Béa Kingsley, dont les parents explorateurs ont disparu alors qu'elle n'était qu'un bébé. Lorsque sa grand-mère l'emmène dans des îles reculées d'Indonésie, Béa se doute que ce n'est pas uniquement pour aller voir les somptueux raptors de paradis. On lui cache quelque chose... mais quoi ? Plongez dans une fascinante aventure, à la croisée d'Indiana Jones et de Jurassic Park, et découvrez les dinosaures comme vous ne les avez jamais vus ! Une expérience de lecture unique grâce à une appli gratuite qui donne vie à toutes les illustrations !





Chronique : Je vous ai trouvé un cadeau parfait pour Noël, ce livre est incontournable !
 
Supersaurs représente l'alchimie parfaite entre nouvelles technologies, lecture et aventure ! Dans notre société où les enfants sont déjà hyper connectés, comment réussir à les attirer vers le monde de l'imaginaire, vers la littérature ? La collection R Jeunesse nous propose une solution originale, idéale : Supersaurs !

J'ai été bluffée par l'atout premier et majeur de ce livre : toutes les illustrations s'animent grâce à une application gratuite. Ces animations sont vraiment impressionnantes et très bien faites, le lecteur peut ainsi immédiatement s'imprégner de l'univers grâce à l'image mais aussi au travers des bruits, des sons qui y sont incorporés. C'est un plus incroyable à la lecture et je suis sûre que cela donnera envie à de nombreux enfants de commencer à lire !

En plus de ces images qui prennent vie, l'histoire est passionnante ! Je suis une fan absolue de Jurassic Park et d'Indiana Jones, alors lorsqu'un récit mêle les deux univers je ne peux que me  régaler ! On entre immédiatement dans l'action avec de nombreux rebondissements, des mystères, des disparitions...  Béa, l'héroïne, est une adolescente débrouillarde, courageuse et intelligente : on s'identifie à elle dès le départ !

En définitive, la collection R Jeunesse apporte beaucoup à la littérature jeunesse, je vous conseille sans hésiter Supersaurs mais aussi Chasseurs de livres (qui a aussi été une lecture fantastique!). Maintenant vous savez quoi offrir ou quoi demander à Noël dans ce genre littéraire ! Ho ho ho !


mardi 5 décembre 2017

Femme de feu - Luke Short

Lu en : V.F.
Traduction : Arthur Lochmann
Résumé : Mettant face à face deux clans qui se disputent des pâturages, Femme de feu semble de prime abord un western des plus classiques. Mais l’héroïne est d’une modernité inattendue : au sein d’une société patriarcale, elle s’efforce d’obtenir son indépendance matérielle et amoureuse. De fait, Connie est une vamp manipulatrice et passionnée. Elle cherche par tous les moyens à se libérer des intentions de son père mais chacun de ses actes révèle également son côté tragique, désespéré. Le sens extraordinaire qu’a Luke Short de la psychologie de ses personnages, le climat sombre et réaliste qu’il impose et son style rapide, nerveux, rendent ce roman original et captivant. En 1947, André De Toth l’a porté à l’écran de manière magistrale, avec de nombreux extérieurs. Ce western, réédité en DVD (2012), le premier du genre avec des personnages de femmes aussi importants, est devenu un classique.



Chronique : Je suis une fan absolue de la collection "L'Ouest, le vrai" spécialisée dans la littérature western, je suis donc très heureuse de la mettre en avant tout le long du mois de décembre au travers du blog mais aussi via mon club de lecture, le Picabo River Book Club ! Femme de feu est la dernière parution en date : un western incontournable !

Femme de feu est un roman puissant, fort et inoubliable. Une grande fresque littéraire qui entraîne le lecteur tout droit vers la grande aventure ! Luke Short dépeint ici le destin de deux clans, une histoire qui a été écrite il y a des années mais qui possède un aspect intemporel, qui traverse le temps. Ce livre est un western incroyable car il permet de mettre en exergue notamment un personnage féminin dans un genre littéraire à la base très masculin.

Le Western permet de mêler l'Histoire des États-Unis, l'aventure, l'action, la passion, une touche de nature writing avec des épopées formidables, avec des personnages au fort caractère. Je trouve que c'est un parfait moyen de voyager dans le temps et dans l'espace, de ressentir cette liberté propre à l'atmosphère de l'époque, le courage nécessaire pour affronter les dangers qui y sont inhérents.

Femme de feu est un western très original du fait de la personnalité de Connie, une héroïne qui possède un tempérament de feu, qui cherche avant tout à gagner son indépendance, à s'émanciper de la volonté des hommes, de la poigne de son père, des attentes de son entourage. C'est grâce à elle, à ce personnage que ce roman résonne encore dans le cœur du lecteur de nos jours.

En définitive, Femme de feu est un formidable roman à découvrir pour ceux qui veulent lire un grand roman de littérature nord-américaine avec de l'aventure et une héroïne flamboyante.



dimanche 3 décembre 2017

Questions de caractère - Tom Hanks


















Questions de caractère
Tom HANKS
Traduit par Charles Recoursé

Que se passe-t-il quand un jeune homme nonchalant tombe fou amoureux d’une femme hyperactive?
Quand deux hommes ayant débarqué ensemble sur les plages de Normandie se retrouvent trente ans plus tard, l’un comblé, l’autre brisé par la vie ?
Quand un jeune acteur qui fait ses grands débuts au cinéma se retrouve perdu dans Paris en pleine tournée promotionnelle ?
Quand quatre amis décident de construire leur propre fusée et de voyager jusqu’à la lune ?
Que se passe-t-il quand l’un des plus célèbres acteurs hollywoodiens, collectionneur depuis sa plus tendre enfance de vieilles machines à écrire, décide de faire crépiter les touches de sa Remington pour coucher sur le papier toutes les histoires qu’il a dans la tête ?
En littérature comme au cinéma, tout est question de caractère… Tom Hanks révèle ici le sien : fantasque et virevoltant, généreux, enthousiaste et fraternel, animé par une foi contagieuse en l’humanité.
Un écrivain est né.

TOM HANKS, de son vrai nom Thomas Jeffrey Hanks, est né le 9 juillet 1956 à Concord en Californie. Réalisateur, producteur et surtout acteur de renommée mondiale (Forrest Gump, Philadelphia, Il faut sauver le soldat Ryan, Apollo 13, Seul au monde, Attrape-moi si tu peux, parmi tant d'autres), il est également collectionneur de vieilles machines à écrire depuis quarante ans. Questions de caractère est son premier livre.

(Source Éditions SEUIL)

Grybouille,

 « Là, je suis en terrain miné. Si je dis quoi que ce soit de travers sur Tom Hanks. Léa me vire du blog…C’est un de ses chouchous… Chut, c’est un secret entre vous et moi ! » Grybouille.

Avec ce recueil de nouvelles assistons-nous à une reconversion ? Le prolongement d’une activité artistique ? La mise sous projecteur d’une facette d’un diamant du monde du cinéma ?
Nous pouvons qu’être étonnés de cette nouvelle corde à l’arc déjà bien fourni de Mister Tom Hanks.

Pour ma lecture, je me suis plutôt appliqué à découvrir l’univers de cet acteur, réalisateur, producteur, fondu de machine à écrire passé à « l’ennemi ».
Ce qui est bien dans les nouvelles, c’est de pouvoir à son rythme lire des histoires courtes. Bien sur, ce format, ce genre peut ne pas accrocher les lecteurs plus enclin à lire un roman…

Et bien, force est de constater que plusieurs de ses nouvelles pourraient prendre très vite le chemin d’un roman. D’autres sont plus des clins d’œil, peut être des moments vécus par le « jeune » auteur ?

Et même, si ce recueil de nouvelles est présenté comme son premier livre, Tom Hanks semble être bien armé pour poursuivre son parcours d’écrivain… La frappe est sure et le style accrocheur. En plus son humour est bien placé ce qui ne gâche rien.

En tant que lecteur, j’ai hâte de lire la prochaine production de Mister Tom Hanks pour avoir confirmation des premières bonnes sensations que j’ai eu durant la lecture de « Questions de caractère ».

Des moments :

Trois semaines éreintantes :
En parlant de sa relation avec Anna « Soit j’étais l’homme le plus chanceux du monde, soit on me prenait pour une poire. »

Noël 1953 :
« Si tu ne manges pas, il ne viendra pas. » Dolorès en parlant du Père Noël.
C’est de saison, non ?
 « Avec son arme de poing calibre .45, Bud arraché à la guerre une justice qui n’avait de sens que pour lui. »

Bamboche dans la ville lumière :
« Rory Thorpe est bête à manger du foin. »

Une matinée sur Mars :
Enfin Mars, oui mais Mars Beach…

Un mois dans Green Street :
« Maman ! Regarde ! » Elle avait du sang plein les doigts. « Ma dent ! »

Alan Bean +4 :
Une suite des trois semaines éreintantes ? Mission la Lune…Sous l’influence de Dark Vador ou de Pink Floyd.

Une étoile est née : (Une nouvelle qui va parler à Léa qui vit actuellement dans une colocation, avec sa chambre en mezzanine)
Une colocation… Pour Sue « Que faire ? Où aller ? …elle avait trois cordes à son arc : elle savait jouer, chanter et danser ! »

Un week-end pas comme les autre :
« Va chercher ton sac, on file. » La mère à Kenny

Voici les méditations de mon cœur :
L’achat d’une machine à écrire pour 5 dollars qui a besoin de soins, le début d’une page de vie…
Le passé compte beaucoup pour nous :
Un voyage pas comme les autres… « Ce qu’il aime, c’est voir à quoi le futur allait ressembler. Sauf qu’on vit dans le futur. On aurait pu croire que ça lui gâcherait la surprise. »

Bienvenue chez nous :
On scénarise, on « dialoguise »…

Va voir Costa :
Assan « …je connais les bateaux. Je parle plusieurs langues. Je sais me servir de mes mains. Et je suis modeste. »

Steve Wong est parfait :
Le retour de la bande d’Anna, pour la troisième fois…

FIN
Et entre chaque « histoire » un point de La Gazette de Notre Ville avec Hank Fiset

Voilà, je pense avoir sauvé ma tête au « Léa Touch Book », ouf !

@ Bientôt, chers tous.















vendredi 1 décembre 2017

Spring Girls - Anna Todd

Lu en : V.F.
Traduction : Claire Sarradel
Résumé : Les quatre filles de l’officier Spring vivent avec leur mère, Meredith, sur la base militaire de Fort Cyprus, près de la Nouvelle-Orléans, alors que leur père est en mission en Irak. Durant les vacances de Noël, Meg, l’aînée des Spring qui espère la demande en mariage de son petit ami militaire, est perturbée par le retour d’un ancien  » ami « . Sa cadette Jo, 17 ans, ambitieuse et révoltée, se découvre de nombreuses affinités avec le nouveau voisin, Laurie. Amy, la plus jeune des sœurs, peste contre leurs problèmes d’argent et l’absence de cadeaux sous le sapin tandis que Beth, calme et discrète, fait de son mieux pour seconder leur mère à la maison. Entre premiers émois amoureux, trahisons entre amis et difficultés financières, le quotidien de cette famille américaine est jalonné de problèmes auxquels les quatre sœurs font face chacune à leur manière. Dans cette période riche en changements, les Spring Girls parviendront-elles à trouver leur place dans le monde ?


Chronique : Après le succès d'After, Anna Todd revient avec une réécriture moderne du classique Les quatre filles du Docteur March !

J'avais beaucoup aimé After qui avait été ma première lecture dans le genre de la New Romance : une romance addictive que j'avais dévoré en une seule soirée. Avec Spring girls Anna Todd réussit à nous surprendre, à changer d'univers, à renouveler le genre de la réécriture. Les quatre filles du Docteur March est un classique que j'aime énormément du fait notamment du personnage de Jo March : une héroïne innovante, déterminée, indépendante et qui aime les mots, l'imaginaire.

Anna Todd reprend ce roman incontournable et le transpose à notre époque, permettant ainsi aux lectrices de s'identifier aux pensées, aux enjeux que rencontrent les personnages principaux. Ce livre revisite, rend hommage sans jamais dénaturer l'œuvre d'origine, et je pense même qu'il donnera envie au lecteur de (re)découvrir son prédécesseur.

J'ai vraiment apprécié les choix opérés par la romancière, elle démontre que les grands classiques sont ceux qui traversent les époques, résonnent au travers des lecteurs encore aujourd'hui et je suis heureuse si cette réécriture permet de donner envie d'ouvrir d'autres horizons littéraires tout comme Twilight avait donné envie aux adolescent(e)s de lire Les Hauts de Hurlevent. Je vois ce livre comme un bel hymne aux héroïnes indépendantes, un passage de témoin littéraire,une façon de passer d'une lecture à une autre avec plaisir.

En définitive, une bonne réécriture qui confirme le talent d'Anna Todd dans le genre de la romance contemporaine.